Le passage de l’alcool dans l’organisme se décline en plusieurs phases : l’absorption, la distribution, la métabolisation et l’élimination.

L’absorption de l’alcool dans le sang

Quand l’alcool est ingéré à jeun, l’alcoolémie maximale est atteinte après environ une demi-heure. Cependant, l’apport alimentaire, principalement des protéines et des glucides, ralentit la vitesse d’absorption. La vitesse d’absorption ne dépend pas de la quantité de boisson alcoolisée consommée mais de la concentration d’éthanol dans la boisson.

L’alcool est absorbé plus rapidement quand sa concentration dans la boisson est comprise entre 10 et 30° par rapport à des niveaux inférieurs ou supérieurs. Les boissons gazeuses ou alcalines telles que le champagne ou le vin mousseux accélèrent le passage de l’alcool dans le sang.

L’influence du sexe, et en particulier des œstrogènes et des progestatifs, est controversée sur l’absorption.

Pharmacocinétique d’absorption de l’éthanol à jeun et après un repas d’après Lands et coll. (1998)

La distribution dans les organes

Une fois absorbé, l’alcool passe dans la veine porte, arrive au foie puis au cœur via la veine hépatique. L’alcool étant soluble dans l’eau, il est distribué passivement dans les compartiments hydriques du corps.

Ainsi, les variations dans les proportions de masse grasse par rapport à la masse maigre affectent le volume de distribution. Cela pourrait expliquer en partie la différence de sensibilité à l’alcool observée entre les hommes et les femmes.

La métabolisation de l’alcool

L’alcool est principalement métabolisé par le foie, où 95% de l’alcool ingéré est éliminé. Deux enzymes sont responsables du métabolisme oxydatif de l’éthanol dont la plus importante  l’Alcool Déshydrogénase (ADH). Mais, la biotransformation de l’éthanol dans l’organisme dépend de plusieurs facteurs, notamment génétiques. Ainsi, le type d’enzyme va déterminer le risque de développer une dépendance à l’alcool (alcoolisme) ou bien rendre certaines personnes intolérantes à l’alcool (antabuse).

L’élimination de l’alcool

L’élimination de l’alcool est essentiellement métabolique (90 à 95%). Les 5% restants sont éliminés par l’air expiré, l’urine, et la sueur.

De nombreuses études ont été publiées sur la cinétique de l’éthanol chez l’humain. Celles-ci montrent des vitesses d’élimination moyenne de l’alcool dans l’organisme entre 0.12 et 0.16g/L/h. Seul le stress majore la vitesse d’élimination de l’éthanol dans le sang en moyenne à 0.18g/L/h.

OCIGO, l’éthylotest qui prédit la baisse du taux d’alcool

Notre éthylotest OCIGO est doté de la même technologie que les éthylomètres des forces de l’ordre et vous garantit fiabilité et précision. Avec la possibilité de le connecter à votre smartphone, vous pouvez savoir quand votre taux redescendra en dessous du taux légal et à zéro. OCIGO est l’outils qui vous accompagne à chaque sortie et qui vous aide à prendre les bonnes décisions.

Source : Rôle de l’alcool et des substances psychoactives dans les accidents de la voie publique à Abidjan, Côte d’Ivoire (Étude ASMA-CI) – Aïssata Diakite